Juil 012020
Le PCO du Comjeba revoit sa copie sur le terrain

Il a de nouveau supervisé supervisé à Bangoulap la deuxième phase des activités pré-congrès

Le report d’un événement a toujours profité aux organisateurs, à condition de savoir s’en servir pour tirer le meilleur. C’est une occasion pour se retrousser les manches, se remettre en question et se reprendre pour que l’événement s’inscrive dans le registre de ceux qui ont connus un grand succès et non un succès mitigé.

Pour le cas du Comjeba qu’on ne présente plus, sur le terrain, les activités préoccupent et font le beau temps pour le comité d’organisation. L’on est resté focaliser sur l’essentiel à savoir transformer Bangoulap, montrer à la jeunesse ce qui l’attend pour continuer à développer Bangoulap. Convaincu aussi que cette responsabilité individuelle et collective dépendra grandement de leur rang social, le Comité en a fait de l’avenir des jeunes, une autre bataille qui sera menée et gagnée sur un autre terrain.

À Bangoulap, aujourd’hui, les œuvres du comjeba sont visibles et appréciées par tous. Certaines réalisations sont en train d’être améliorées comme ces images qui montrent que les plaques d’entrée à Bangoulap ont reçu un autre coup de pinceau sur le regard attentif du PCO, Dja Nsob Tchamy Au-delà des objectifs spécifiques voulus et recherchés par la pose d’une plaque, il y a cette innovation, et non une moindre, qui met en valeur un autre modèle de partenariat privé. À Bangoulap, on réussit tout de même à montrer que les entreprises privées peuvent accompagner ou soutenir les initiatives communautaires, ainsi participer au développement local d’un groupement. La promotion de nos territoires et de nos valeurs culturelles a besoin des structures fortes capables d’inventer ou d’apporter une plus-value à l’échelle du territoire concerné. Bangoulap devient le groupement pilote en la matière.

Seulement plus de 24h que le Comjeba a été officiellement reporté. La Marraine et son PCO ont conscience que le Comjeba s’il veut marquer les esprits, et rester dans la mémoire collective du peuple bangoulap, c’est sur le terrain que ses actions seront jugées et parleront d’elle-même. Et pour cela, il faut profiter de ce report pour évaluer d’une part ce qui reste à faire et d’autre part ce qui est à refaire en tenant compte de la positivité des avis des autres. En l’état actuel, le rayonnement futur de bangoulap se dessine peu à peu au regard de la volonté, de la motivation et la détermination de celle qui porte le projet et son équipe.

Le comité de pilotage présidé par Djambeu Yankwa Martin compte davantage sur les filles et fils bangoulap pour porter très haut ce Congrès de rassemblement et d’unité de la jeunesse. Quant à ceux qui n’ont pas encore emboîté le pas, suivant les nombreux et incessants appels du Roi, la Marraine les exhorte à le faire pour qu’ensemble nous allons plus loin en couvrant tout le village d’énergie solaire. Ce qui fera la fierté de chacun, mieux encore le beau vivre à Bangoulap.

Un appel à l’unisson, un amour sans condition, toute chose qui rassure qu’au terme de ce Congrès Bangoulap sera le premier bénéficiaire.


Write a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Like us on Facebook