Nov 092020
Le Comjeba et la Fijec mutualisent leurs actions au profit d’une jeunesse innovante

Le Congrès Mondial des Jeunes Bangoulap (Comjeba) prévu pour Décembre 2020 à Bangoulap, pour sa première édition accueillera au cours de cette occasion la Fédération Internationale des Jeunes Entrepreneurs Camerounais qui lance la première édition de sa caravane dans la Région de l’Ouest à partir de Bangoulap.

L’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes camerounais préoccupent les deux organisations. Le Comjeba devient une vitrine du Fijec. La rencontre de Samedi 07 Novembre 2020 à Bangoulap au domicile de Monsieur Tchana Joseph, Secrétaire Général du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat en présence de la marraine Mabatgoup Nana Yvette, du Président du Comité d’organisation le Lieutenant Dja Nsob Tchamy Mathurin et des présidents des commissions du comité d’organisation du Comjeba a permis aux uns et aux autres de comprendre pourquoi et comment le Comjeba et la Fijec doivent se mettre ensemble pour donner à l’évènement une portée nationale.

La Communication de Monsieur Tchana Joseph dit « Mbeu » a essentiellement porté sur l’entrée en scène de la Fijec, les modifications apportées, les objectifs, la vision, et surtout le but visé qui rejoint celui de la politique gouvernementale en matière d’entrepreneuriat des jeunes, de leur insertion et bien entendu de la valorisation du potentiel qui sommeille en eux. L’un des objectifs, d’après les explications du membre du Gouvernement, c’est de réveiller le talent, le génie qui se cache en eux. La majorité, une fois les études terminées se lancent à la quête d’un emploi et pourtant le Gouvernement offre aux jeunes les facilités, la possibilité d’être chef d’entreprise, d’être créateurs de richesses. Il suffit d’oser, d’innover, de penser, de se projeter et enfin de s’armer de courage, de patience car tout succès a besoin d’efforts et de sacrifices. Poursuivant sa communication, il a expliqué que la Fijec privilégie les entreprises innovantes (start up), les créateurs d’entreprise, porteurs de projets d’entreprises et qu’il est ouvert à tous les jeunes camerounais d’horizons divers avec prédominance des jeunes formés au Cameroun originaires des dix régions du Cameroun d’où la caravane lancée par la Fijec qui est à sa première édition. Cette caravane avec pour point de départ Bangoulap fera le tour des régions lors des prochaines éditions. A chaque année, correspond une édition. Si Bangoulap accueille la première édition et est considéré comme l’antenne de l’Ouest, la deuxième édition aura lieu à Bafia, Région du Centre. La troisième à Abong Mbang, Région du soleil levant, la quatrième à Limbé dans la Région du Sud-Ouest. La cinquième étape à Pitoa pour le grand Nord, la sixième édition sera à Mvengue dans la Région du Sud, la septième édition à Santa dans le Nord-Ouest. La caravane achèvera sa course pour la huitième édition à Nkongsamba dans le Littoral. Pour les huit prochaines années, tel est le plan mis en place par le coordonnateur National qui n’est autre que le promoteur de l’évènement qui va rassembler tous les jeunes startuppeurs camerounais pour enfin partager les expériences entre eux.

Pour cette première édition, la Fédération Internationale des Jeunes Entrepreneurs Camerounais a retenu comme thème : « Engagement pour l’entreprenariat jeune ». Un thème qui épouse celui du Comjeba dans le fond et la forme. D’où la nécessité pour le Comjeba et la Fijec de s’unir pour une bonne cause. Si le Comjeba jusqu’ici s’est montré beaucoup plus préoccupé par la situation des jeunes bangoulap, la Fijec quant à elle s’intéresse à la jeunesse camerounaise en général sans distinction d’ethnie et offre un large panel aux jeunes créateurs. Comme activités proposées par la Fijec pour ce baptême de feu, la formation et la sensibilisation à l’entreprenariat, l’exposition des expériences des jeunes, la compétition entre jeunes entrepreneurs, la compétition entre porteurs de projets, l’exposition des savoir-faire artistiques, des rencontres thématiques pilotées par certaines administrations. La Marraine du Comjeba, présente lors de cette communication a officiellement donné quitus pour réorienter cet évènement qui ne sera plus seulement celui des jeunes bangoulap. Pour elle, c’est un honneur à la Région de l’Ouest, au département du Ndé, à la Commune de Bangangté et au groupement Bangoulap d’être retenu comme capitale de l’entrepreneuriat en Décembre 2020. Au départ de cette initiative à travers le Comjeba, elle voulait aider les jeunes en s’appuyant sur la solidarité entre les élites Bangoulap et sympathisants pour placer les jeunes au compétence indiscutable. Avec cette nouvelle orientation prise par le Comjeba, pour elle, c’est du pain béni pour la jeunesse bangoulap et la jeunesse camerounaise tout simplement.

La reine-mère Mabatgoup Nana Djomou Yvette et Monsieur Tchana Joseph forment à l’instant un duo qui fera certainement du bien à la jeunesse et particulièrement ceux laissés pour compte. La première, opératrice économique et promotrice d’entreprises sait bien de quoi il s’agit lorsqu’il faut évoquer la question d’emploi vu les nombreuses sollicitations dont elle fait l’objet et le second compte des années d’expérience dans le domaine de la promotion de l’entreprenariat et de la création des entreprises. Alors qu’elle s’était déjà mise aux trousses du Fonds National de l’Emploi (FNE) dans une correspondance adressée à la direction Régionale par son PCO les invitant pour organiser les tests d’embauche, les séances de coaching pour la recherche d’emploi, ce n’est pas le cas pour le coordonnateur national de la Fijec dont les idées font au-delà de celles de la Reine-mère. Mbeu Tchana, dans ce domaine rassure que le FNE ne viendra plus à Bangoulap aider les jeunes à trouver un emploi, mais plutôt prendre un stand pour les jeunes qu’ils ont financé pour servir d’exemple aux autres jeunes qui rêvent et doutent de leurs capacités à reproduire les mêmes succès qu’ailleurs.

Plusieurs institutions publiques sont associées à ce projet incubateur de renouveau dans le milieu des jeunes. Joseph Tchana a fait entendre que le Gouvernement de la République a un rôle très important à jouer pour l’accompagnement de cette première édition jusqu’à la mise sur pied d’un bureau national afin de laisser les jeunes à leur effort par différentes sollicitations. En fin, dira-t-il « cet évènement conduira vers une démarche d’autonomisation des jeunes ». Sur le plan organisationnel, le comité d’organisation du Comjeba reste en place et prépare le terrain pour l’entrée en scène du Fijec. Cette entrée fracassante ne bouleverse pas le programme des activités du Comjeba, celles du Fijec viennent améliorer celles qui existaient déjà. Prévu du 12 au 19 Décembre 2020, le comjeba se tiendra désormais du 12 au 16 Décembre pour laisser place à la Fijec qui prend le relai du 17 au 19 Décembre 2020 à Bangoulap.

Le Comjeba pour ceux qui ne le savent pas est né de la volonté de la Reine-mère Mabatgoup Nana Yvette. En symbiose avec certaines élites Bangoulap, l’idée a reçu l’accord et le soutien du monarque des Bangoulap SM Yonkeu Jean, Roi des Bangoulap. En prélude à cet évènement mettant au premier rang la jeunesse, plusieurs activités parallèles ont été organisées en rapport avec le développement local et durable de Bangoulap. L’adressage des quartiers à l’aide des panneaux, l’électrification de certains quartiers à partir de l’énergie solaire, le recrutement de nombreux jeunes dans les entreprises comme employés pour certains et stagiaires pour d’autres, la maintenance des appareils médicaux du Centre de Santé Intégré de Bangoulap par un jeune sont entre autres des actions qui méritent la satisfaction de tous, contribuant ainsi à améliorer le cadre de vie des jeunes, et les conditions de vie pour la population de Bangoulap.

Aux jeunes camerounais de saisir cette sacrée opportunité pour s’inscrire dans le cercle des créateurs, d’innovateurs au Cameroun. Aux jeunes bangoulap et ceux du Nde de profiter de cet honneur fait à bangoulap pour changer le court de leur vie. Et à tous les jeunes camerounais de prendre rendez-vous avec Bangoulap. Comme l’a relevé le Secrétaire Général de S.E.M Achille Bassilekin III, il est temps pour les jeunes camerounais de faire la distinction entre chercher un emploi et créer une PME surtout dans le domaine des Technologies de l’Information et la Communication. Pour le second, le Gouvernement a conçu des programmes et offert des facilités pour la création d’entreprise en exonérant tout créateur pour les deux premières années. Maintenant il reste aux jeunes d’innover et d’oser. Le point de départ de cette caravane marque une tournure importante dans la vie des jeunes diplômés sans occupation.


Write a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Like us on Facebook